Aller au contenu

Conseils d'experts

RESSOURCES HUMAINES

COMMENT BIEN ACCOMPAGNER LE PERSONNEL LORS D’UN TRANSFERT D’ENTREPRISE

Comme le cheminement pour en arriver à la conclusion et à l’acquisition d’une entreprise peut être long et fastidieux, il est important de rassurer les individus qui composent celle-ci!

Comme nous pouvons facilement l’imaginer, le changement d’actionnaire ou de propriétaire est pour les employés une cause aiguë d’anxiété et de stress. Cette anxiété et ce stress influenceront automatiquement la productivité et l’ambiance de l’entreprise qui, par le fait même, impactera la transaction d’acquisition. La direction de l’entreprise est donc aux prises avec un dilemme… aviser les employés dès le début des pourparlers de la transaction qui risque de se produire ou laisser ceux-ci dans l’ignorance jusqu’au dévoilement final. Selon nous, l’importance est surtout de mettre en application un plan d’action qui permettra de faciliter la transition entre le propriétaire cédant et le repreneur. L’objectif de cet article vise donc à vous soumettre quelques recommandations qui vous permettront de bien accompagner le personnel lors de cette période cruciale.

AVANT LA TRANSACTION

Obtenir un portrait global du personnel de l’entreprise

La première étape consiste à effectuer un portrait réaliste du capital humain de l’entreprise. Différents partenaires d’affaires, tels que les fournisseurs, les comptables externes, les clients et autres pourront venir confirmer ou infirmer ce portrait auprès de l’acheteur.

L’acheteur devra également connaitre l’historique des employés de l’entreprise, et ce, afin de se renseigner si des dossiers de licenciement non justifié ou de litiges en matière de ressources humaines sont toujours en cours. Cet historique vous permettra de dresser une liste de vos projets à court/moyen terme et d’identifier rapidement si la main d’œuvre en place vous donnera la capacité de parvenir à l’atteinte de ceux-ci.

AU MOMENT DE L’ACHAT

La communication : un outil clé pour établir un sentiment de confiance auprès du personnel.

Lorsque la vente de l’entreprise est conclue, la convocation d’une réunion générale des employés vous permettra d’en faire l’annonce. Cette réunion rendra cette nouvelle plus humaine (qu’un simple communiqué aux employés pourrait se faire). De plus, les employés vous en seront reconnaissants, car ils sentiront que la direction leur accorde de l’importance et les considère. Lors de cette réunion, il est important de prévoir une période individuelle afin qu’une personne mandatée par la direction puisse se retirer avec chaque employé et leur consacrer du temps. Cette rencontre sera bénéfique et calmera les inquiétudes ou répondra aux questionnements. Le capital humain étant la « matière première » de chaque entreprise, ce temps « bien investi » pourrait s’avérer être ce qui influencera les employés dans leur décision de rester ou de quitter l’entreprise.

De plus, la transparence et la disponibilité accordées auprès des employés seront également un bon indicateur à l’équipe en place de la position de l’acheteur au sein de l’entreprise acquise.

L’implication du vendeur après la transaction est fortement recommandée.

Après la transaction, il est recommandé que le vendeur puisse collaborer avec l’acquéreur afin de transmettre à celui-ci sa connaissance des personnalités de chacun des employés et aider celui-ci à bien comprendre le rôle de chacun. Cette pratique pourrait également éviter des jeux de pouvoir de la part d’employés clés qui voudraient profiter de ce moment pour s’accorder plus d’avantages.

L’implication du vendeur aidera grandement à faire diminuer le sentiment d’incertitude qui peut planer après une transaction et permettra à l’acheteur de se familiariser plus rapidement dans ses nouvelles fonctions.

LA PÉRIODE POST-TRANSACTION

Afin de mobiliser le personnel, l’acquéreur devra également communiquer clairement son plan stratégique, établir ses attentes et rassurer les employés sur sa vision de l’entreprise. En créant des projets et en intégrant les membres du personnel à ceux-ci, il motivera et renouvellera l’intérêt du personnel en place. Les employés se sentiront impliqués dans la nouvelle vision et s’adapteront encore plus facilement à celle-ci.

EN CONCLUSION

La résilience aux changements est un phénomène qui fait partie intégrante de l’être humain. Une acquisition d’entreprise est donc tout un défi à relever pour le capital humain qui compose celle-ci. Un état de choc, de l’anxiété et du stress seront aux rendez-vous, le vendeur ainsi que l’acquéreur doivent donc unir leur force afin de minimiser l’impact qui pourrait nuire à l’entreprise et/ou à sa productivité. Si les intervenants gardent en tête que leurs employés sont les principaux ambassadeurs de leur entreprise et qu’ils œuvrent, et ce, tout au long du processus, à acquérir la confiance des employés, la transaction ne pourra qu’être une réussite !

Référence

1-Aravis – Le facteur humain dans l’accompagnement des transmissions / reprises d’entreprise.

Retour à la liste

Inscription à l'infolettre

Recevez de l'information et des offres privilégiées
Top

Inscription à l'infolettre

Recevez de l'information et des offres privilégiées